Échanger une boîte de Thin Mints est le parfait échauffement de la LNH

C’est la saison des cookies des éclaireuses et la faim est réelle, mes amis. Avant de vous en rendre compte, vous allez être accosté devant votre épicerie locale par de jolis petits vendeurs portant des uniformes de Girl Scout. Ils prétendent vendre des cookies, mais nous savons tous qu’il y a une sorte de substance addictive ajoutée à ces mauvais garçons. Ils sont impossibles à refuser.

Il suffit de demander au gardien des Ducks d’Anaheim, Ryan Miller. Pendant les échauffements avant un match contre les Flames de Calgary, Miller a remarqué une pancarte tenue au verre par un fan. Il a offert un échange d’une boîte de cookies Thin Mint pour une rondelle. Miller n’a pas pris la peine de laisser quelqu’un d’autre mettre la main sur un accord aussi doux et mentholé. Il a rapidement fait le commerce, s’accrochant à une saveur enrobée de chocolat en échange d’une rondelle qu’il ne possédait même pas. Un échange intéressant.

Miller aurait pu s’asseoir et profiter de toute la surface de jeu sans le mauvais jeu du gardien de but des Ducks John Gibson, qui a accordé quatre buts en première période sur 16 tirs. Miller a dû mettre les Thin Mints à terre et se diriger vers la glace pour le reste du match, que les Ducks ont perdu 6-0.

Le vétéran de 39 ans a plutôt bien joué cette saison, avec un pourcentage d’arrêts de .910 avant le match hier soir et un record de 7-5-3 en 15 matchs. Bien que son record reste le même (la perte est allée à Gibson), le pourcentage d’arrêts de Miller a chuté à 0,909 avec les deux buts qu’il a abandonnés.

J’espère que ses coéquipiers n’ont pas terminé ses cookies pendant qu’il était entre les messages. Là encore, qui les blâmerait? Cela sert à Miller de ne pas avoir terminé la boîte tout de suite.

Mais, sérieusement, combien de portions sont dans une boîte de menthes minces? Deux? Peut-être juste un? Nous demandons un ami.