La RFEF répond à Thèbes que son plan pour le football est “viable”

La Fédération royale espagnole de football (RFEF) a insisté pour que la ligne de financement proposée pour le football professionnel est viable tout en soulignant qu ‘”il est légalement possible d’assurer une pandémie”. La RFEF répond ainsi, par un communiqué, à la réaction du président de LaLiga, Javier Tebas, qui a remis en question la proposition de Luis Rubiales, chef de la Fédération.

25/03/2020

Act.26 / 26/2020 à 02:10
CET

EFE

“Nous clarifions les doutes afin que la vérité prévale. Nous travaillons pour le football et la société. Pour pouvoir le faire ensemble, la Liga et la RFEF seraient formidables. Nous donnons des options. L’important est d’être uni, d’ajouter sans reproche“A déclaré Rubiales sur Twitter suite à la déclaration publiée par la RFEF.

Thèbes a décrit l’approche fédérative comme «impossible» couvert par un prêt de 500 millions d’euros avec garantie de droits de télévision. Il doutait également des polices d’assurance en cas de pandémie. “Merci RFEF pour votre offre à LaLiga d’un prêt de 500 millions avec la garantie des droits TV, mais cela s’est reproduit comme pour les polices d’assurance en cas de pandémie. C’est impossiblee. Lisez la première disposition supplémentaire du décret royal 5/2015 sur les ventes télévisées centralisées “, a-t-il déclaré sur Twitter.

Répondez au RFEF

“D’après ce RFEF, nous comprenons que le débat soulevé pour clarifier fournir une sécurité juridique à toutes les parties intéressées“, répond la Fédération, qui rejette que Rubiales ait fait référence à” la première disposition supplémentaire du décret-loi royal 5/2015 qui prévoit que “la Ligue nationale de football professionnel peut utiliser tous les droits dont la commercialisation est légalement attribuée comme garantie d’accès au financement, dans le seul but de fournir aux clubs et entités participants qui le composent des ressources pour régler leurs dettes auprès des administrations publiques ». C’est-à-dire, interdit à la Ligue d’organiser un prêt comme indiqué à moins qu’il ne s’agisse du paiement de dettes des clubs et des DAU auprès des administrations publiques “.

La Fédération espagnole dit que la proposition de Luis Rubiales n’est pas cela et que Thèbes a “tort”. “Ce n’est pas ce que le président de la RFEF a proposé. Il est clair que le président de la Ligue n’a pas compris la proposition de Luis Rubiales qui a utilisé les mots suivants: “ Nous avons parlé avec une entité financière et nous sommes en mesure d’offrir à la Ligue de s’asseoir pour rechercher un financement pour les clubs qui vont avoir un problème “”, précise le RFEF.

“Sans entrer dans des confrontations et au-delà de différents points de vue, il est temps d’ajouter. C’est pourquoi nous avons travaillé sur une ligne de financement d’au moins 500 millions d’euros. Nous pouvons avoir ces 500 millions d’euros pour que les premiers ou seconds clubs qui ont besoin de 10, 15, 20 millions d’euros puissent les avoir et financer le paiement différé dans les 4, 5 ou 6 prochaines années », rappelle la Fédération espagnole.

“La RFEF a contacté la Ligue négocier conjointement une ligne de financement pour les clubs et les SAD. La première disposition supplémentaire, comme le sait parfaitement le président de la Ligue, n’interdit pas aux clubs et aux SAD de contracter des crédits pour le financement de tout paiement avec des créanciers, y compris des footballeurs, offrant comme garantie ses propres droits de télévision ou ce qu’ils recevront de la Ligue en paiement de ces droits que la Ligue commercialise conjointement “, insiste le communiqué de la Fédération.

“La proposition RFEF est parfaitement valable et respecte pleinement les règles applicables “, ajoute la note qui suggère que la Liga rejette la main tendue de la Fédération.

“Si de la Ligue vous ne voulez pas accepter cette main tendue, ils sont à votre droite, mais il suffit qu’ils le disent et il ne semble pas raisonnable de chercher d’autres excuses et encore moins ceux de nature juridique qui, comme nous venons de le voir, ont très peu de progrès “, précise la RFEF.

En outre, la Fédération espagnole de football rejette le fait qu’il est impossible, comme l’a souligné Thèbes, de souscrire une police d’assurance couvrant les pandémies. “Ce que dit le président de la Ligue n’est pas vrai. Au contraire, ce sont des risques assurables. Et c’est quelque chose qui n’admet ni discussion ni doute. En fait, la RFEF a ce risque assuré dans certaines de ses assurances, comme de nombreux autres entrepreneurs diligents en Espagne “, souligne la Fédération espagnole de football dans son communiqué.

Catégories Football