Le chef de la Liga sur l’interdiction de Man City: “Mieux vaut tard que jamais”

Date de publication: samedi 15 février 2020 10:37

Le président de la Liga, Javier Tebas, a félicité l’UEFA pour avoir pris des mesures contre Manchester City après que le club de Premier League se soit vu interdire le football européen pour deux ans.

City est exclu des compétitions de l’UEFA depuis deux saisons et une amende de 30 millions d’euros (24,9 millions de livres sterling) après avoir été reconnu coupable de «violations graves» du règlement financier.

Les champions en titre de la Premier League ont déclaré qu’ils feraient appel de la sanction devant le tribunal arbitral du sport.

Mais Tebas, qui a critiqué les dépenses de la ville dans le passé, est heureux de voir l’instance dirigeante européenne utiliser son influence.

“L’UEFA prend enfin des mesures décisives”, a-t-il tweeté. «L’application des règles du fair-play financier et la répression du dopage financier sont essentielles pour l’avenir du football.

«Depuis des années, nous réclamons une action sévère contre Manchester City… nous avons enfin un bon exemple d’action et espérons en voir plus. Mieux vaut tard que jamais.”

L’ancien attaquant de la ville, Rodney Marsh, a émis l’hypothèse que le propriétaire Sheikh Mansour pourrait s’éloigner du club si l’interdiction était maintenue.

“Si cette décision est confirmée, cela ne m’étonnerait pas de voir le propriétaire Sheikh Mansour vendre le club”, a-t-il tweeté.

“Il a été superbe pour City et c’est un énorme coup de pied dans les balles … Je ne le blâmerais pas.”

Un autre ancien joueur de City, Michael Brown, n’était pas d’accord et a insisté sur le fait que le club “sortirait du combat”.

“Ce qu’ils ont fait en tant que club de football, ce qu’ils ont fait sur le terrain, la façon dont ils l’ont fait, je pense qu’ils ont été de première classe”, a-t-il déclaré à la BBC.

«Ils ont été honorables de la façon dont ils l’ont fait, comme d’habitude comme Manchester City. Ce sera un choc pour eux, mais ce sera quelque chose qu’ils sortiront combattre.

“Les propriétaires ne sont pas là pour le court terme, ils vont s’en charger. Si des propriétaires acceptent cette adversité, ce sont eux. »

Si l’attrait de City échoue et qu’ils terminent dans les quatre premiers de la Premier League, leur place en Ligue des champions pour la saison prochaine passerait à l’équipe classée cinquième.

Cela placerait Leicester, actuellement une place derrière City en troisième position, dans une position encore plus forte pour se qualifier pour la Ligue des champions, mais le patron Brendan Rodgers insiste sur le fait que son objectif reste fermement fixé sur sa propre équipe.

“Cela ne nous change pas beaucoup”, a-t-il déclaré après le match nul de vendredi soir avec les Wolves. «Notre objectif est de terminer le plus haut possible. Ces joueurs ont été incroyables, ils l’ont fait avec brio. mais nous avons beaucoup de travail à faire. Nous devons continuer à pousser et à travailler. »

L’ancien milieu de terrain de l’Angleterre, Paul Ince, a prédit que les implications de l’interdiction pourraient être de grande envergure et influencer si le manager Pep Guardiola restait au club.

“Manchester City est l’un des plus grands clubs du monde”, a-t-il déclaré à BT Sport. «Les meilleurs joueurs veulent aller dans les meilleurs clubs à cause de la Ligue des champions. S’ils n’y participent pas au cours des deux prochaines années, vont-ils pouvoir trouver les meilleurs joueurs?

«Pour Pep, ils doivent gagner cette année. S’ils n’y participent pas au cours des deux prochaines années, la question est de savoir ce que Pep va faire et quels joueurs ils vont pouvoir attirer. “

L’entraîneur-chef de l’union de rugby d’Angleterre, Eddie Jones – un admirateur de Guardiola – a déclaré à Sky Sports: «C’est un entraîneur exceptionnel. Vous regardez juste la façon dont il affecte les équipes qu’il joue. Vous pouvez savoir quand ils sont entraînés par Pep et je suis sûr qu’il sera déçu par cela.

“Je pense que tout le monde a un certain calendrier dans un club et il saura aussi bien que quiconque si c’est le bon moment pour lui de rester ou le bon moment pour lui de partir.”