Man City va faire appel d’une interdiction “préjudiciable” de deux ans à l’égard de l’euro

Date de publication: vendredi 14 février 2020 19h20

Manchester City a été exclu des compétitions interclubs de l’UEFA pour les deux prochaines saisons et condamné à une amende de 30 millions d’euros (24,9 millions de livres sterling) après avoir été reconnu coupable de «violations graves» du règlement financier.

Les champions en titre de la Premier League ont surestimé les revenus de parrainage dans les comptes soumis entre 2012 et 2016, selon l’instance dirigeante du football européen.

La décision de la Chambre Arbitrale de l’Organisme de Contrôle Financier des Clubs (CFCB) est susceptible d’appel devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS).

«La Chambre d’arbitrage, après avoir examiné tous les éléments de preuve, a conclu que le Manchester City Football Club avait commis de graves infractions au Règlement de l’UEFA sur l’octroi de licence aux clubs et le fair-play financier en exagérant ses revenus de parrainage dans ses comptes et dans les informations sur l’équilibre financier soumises à l’UEFA entre 2012 et 2016 », a lu une déclaration de l’UEFA.

«La chambre d’arbitrage a imposé des sanctions disciplinaires au Manchester City Football Club en lui interdisant de participer aux compétitions interclubs de l’UEFA au cours des deux prochaines saisons (à savoir: les saisons 2020/21 et 2021/22) et de payer une amende de 30 millions euros. “

City s’est dit “déçu mais pas surpris” par l’annonce de l’UEFA et fera appel de la sanction devant le TAS.

“Manchester City est déçue mais pas surprise par l’annonce faite aujourd’hui par la Chambre d’arbitrage de l’UEFA”, indique un communiqué du club.

«Le club a toujours anticipé la nécessité ultime de rechercher un organisme et un processus indépendants pour examiner de manière impartiale l’ensemble complet de preuves irréfutables à l’appui de sa position.

«En termes simples, il s’agit d’une affaire engagée par l’UEFA, poursuivie par l’UEFA et jugée par l’UEFA.

«Cette procédure préjudiciable étant désormais terminée, le Club poursuivra un jugement impartial dans les plus brefs délais et, par conséquent, dans un premier temps, engagera une procédure auprès du Tribunal arbitral du sport dans les meilleurs délais.»

City a été tiré au sort pour affronter le Real Madrid en huitièmes de finale de la Ligue des Champions cette saison, le match aller de la rencontre devant se jouer le 26 février au Bernabeu.

En l’absence d’un appel réussi, l’équipe de Pep Guardiola ne pourrait pas participer à la compétition avant la campagne 2022/23.

Les résultats publiés par l’UEFA indiquent également que le club “n’a pas coopéré à l’enquête sur cette affaire par le CFCB”.

Le fair-play financier (FFP) a été introduit par l’UEFA dans le but d’empêcher les clubs de rencontrer de graves difficultés financières en dépensant trop.

Le règlement, qui doit être respecté par tous les clubs participant aux compétitions de l’UEFA, a été établi en 2009 et introduit au début de la saison 2011-12, les clubs étant tenus d’équilibrer leurs livres sur une période de trois ans.

Après avoir déjà été puni en 2014, City a accepté un règlement qui comprenait une amende de 49 millions de livres sterling, une limite de 49 millions de livres sterling sur les dépenses de transfert pour la saison en cours et une limite de 21 hommes sur la taille de l’effectif de la Ligue des champions, au lieu des 25 habituels.

L’UEFA a ouvert une nouvelle enquête sur City à la suite d’une série de nouvelles allégations concernant le club dans les médias, dirigées par le magazine allemand Der Spiegel.

Il a été allégué que les violations de la FFP par City à peu près à la même période étaient beaucoup plus profondes que l’UEFA ne l’avait réalisé au moment du règlement de 2014.