Suivre en direct Valence – Atlético Madrid, en streaming

La lutte serrée et nombreuse pour la troisième et la quatrième position ; l’irruption imminente de la huitième de fin de la Ligue des champions et l’irrégularité insistante qu’ils tirent la pression de l’Atlético de Madrid et du Valence, confrontés ce vendredi à Mestalla par plus de trois points et par une place avantageuse dans une course aux champions qui n’admet plus ni relâchement ni doute, mais beaucoup plus de fiabilité.


Valence – Atletico en streaming

À 21 heures, en direct sur beIN 3 : Valence-Atletico Madrid


L’Atlético est quatrième avec 39 points ; Valence est septième avec deux points de moins. Getafe, troisième avec 42 points, est en tête et se situe entre Séville, cinquième avec 39, et la Real Sociedad, sixième avec 37. Apparemment inaccessible au Real Madrid et au Barcelone dans les deux premières positions, il n’y a que deux places libres pour la Ligue des champions l’année prochaine parmi tant d’équipes, dans une compétition stressante.

La marge d’erreur se resserre, également ce vendredi à Mestalla. C’est une forteresse pour Valence, qui est, avec le Real Madrid et le Barcelone, la seule équipe à ne pas avoir perdu à domicile en championnat, puisqu’elle y a remporté sept de ses douze matches, plus cinq nuls. C’est aussi un énorme défi pour l’Atlético, qui déçoit de plus en plus les visiteurs, puisqu’il n’a remporté que trois de ses onze sorties en championnat.

La sécurité intérieure contraste avec les problèmes que Valence a connus hors de chez elle ces derniers temps, avec des défaites retentissantes en demi-finale de la Super Coupe d’Arabie Saoudite contre le Real Madrid, en Liga contre Majorque et lors de ses deux derniers matches contre Grenade en Copa, où elle a été éliminée, et de nouveau en Liga à Getafe.

Albert Celades, son entraîneur, a admis que le match contre le club d’Azulon, où il a perdu une occasion de prendre sa place parmi les quatre premières équipes de la Liga, était le pire depuis qu’il a pris les rênes de l’équipe, il attend donc une réaction de son équipe pour essayer de tirer parti de cette deuxième option.

Mercredi, Valence tentera de profiter de sa deuxième chance lors du huitième de finale aller de la Ligue des champions, et l’équipe des Celades pourrait bien être sous le choc.

Pour ce match, Celades sera privé des blessés Rodrigo Moreno, Jasper Cillessen, Ezequiel Garay, Manu Vallejo et Francis Coquelin, ainsi que de Florenzi pour cause de suspension.

D’autre part, Denis Cheryshev et Kevin Gameiro sont nouveaux, après s’être remis de leurs blessures, tandis que José Luis Gayà a finalement été inscrit sur la liste d’appel après avoir surmonté le coup qu’il a subi à Getafe.

L’Atlético est confronté à une situation similaire. Impossible La Liga, qui compte treize points de retard sur le Real Madrid, se concentre sur la Ligue des champions. Autant, voire plus, que dans la compétition elle-même (le redoutable Liverpool se présentera mardi prochain au Wanda Metropolitano en huitième de finale aller), en garantissant leur participation à celle-ci la saison prochaine ; un objectif crucial en doute parmi tant d’irrégularités.

Il est quatrième au classement, dans le cadre de cette emprise dans laquelle l’équipe rouge et blanche a évolué tout au long de ce parcours, sans la fiabilité, la réponse, le punch ou la constance du reste des années de l’ère Simeone, alors qu’il était désormais sûr d’avoir un billet pour les champions, ou du moins presque certainement.

Une situation aussi inconnue que dérangeante pour le bloc de Simeone, qui a retrouvé la victoire (1-0 à Grenade), mais qui reste préoccupé par son évolution sur le terrain, car il lui manque encore la force qui exige de telles aspirations, surtout en attaque (23 buts en 23 jours), parce que ce n’est pas encore l’Atlético qui en a l’intention et parce que c’était juste une victoire.

Cette saison, par exemple, ils n’ont remporté que trois de leurs onze sorties de championnat. Et lors de leurs 19 dernières apparitions dans la compétition – huit la saison dernière plus les 11 actuelles – ils n’ont pris que 24 des 57 points en jeu, avec six victoires (31 %), six nuls et sept défaites.

Les Rouge et Blanc n’ont pas marqué ou n’ont pas marqué lors de leurs deux derniers matches à l’extérieur et se remettent lentement de leurs blessures. Pour Valence, c’est un cas à deux : Santiago Arias et Alvaro Morata, ainsi que Felipe Monteiro, qui a été suspendu contre Grenade lorsqu’il a subi la perte de jusqu’à huit joueurs.

À Mestalla, ils seront moins nombreux, entre trois et cinq, selon les doutes de José Maria Gimenez ou Diego Costa, qui et