Thèbes et Rubiales poursuivent la polémique

Le président de la Liga, Javier Tebas, a assuré que la Fédération espagnole de football (RFEF) a changé ce qui a été dit ce matin concernant une ligne de financement du football professionnel de 500 millions d’euros, avec garantie des droits de télévision.

26/03/2020 à 00:08

CET

EFE

“Je m’excuse que nous soyons actuellement face à ces questions mais il faut préciser que le RFEF change ce qui a été dit ce matin. (Entendre et lire la conférence de presse), a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

Je m’excuse qu’en ce moment, nous sommes avec ces problèmes mais il est nécessaire de clarifier
1 @rfef change ce qui a été dit ce matin. (Écoutez et lisez la conférence de presse)
2 clubs individuels ont passé des années à utiliser cette ligne de financement avec des dizaines de millions d’euros. https://t.co/y2EL1z9t9w

– Javier Tebas Medrano (@Tebasjavier) 25 mars 2020

“Les clubs utilisent individuellement depuis des années cette ligne de financement avec des dizaines de millions d’euros”, écrit-il sur les réseaux sociaux. Qu’il a permis la réforme des stades, la construction de villes sportives, le paiement de la dette historique … Il a demandé à l’UEFA, pourquoi la Ligue des champions, le Championnat d’Europe ne sont pas assurés?, Très simple comme le dit l’article, ils ne vous citent pas (ne prix) assurance. #Ignorer # désolé “, at-il ajouté.

Thèbes a ainsi répondu au RFEF après avoir insisté sur le fait que la ligne de financement proposée pour le football professionnel était viable, une fois que le président de LaLiga a rappelé les dispositions de l’arrêté royal pour la vente centralisée des droits audiovisuels.

“Merci pour votre offre d’un crédit de 500 M € avec la garantie des droits TV, mais c’est arrivé comme avec les polices d’assurance en cas de pandémie, C’EST IMPOSSIBLE. Lisez la disposition supplémentaire 1a du RD 5/2015 sur la vente centralisée de la télévision “, a-t-il déclaré.

Le président des clubs a précisé que la disposition de l’arrêté royal indique que la Liga “peut utiliser tous les droits dont la commercialisation est légalement cédée comme garantie d’accès au financement, dans le seul but de fournir aux clubs et entités participants qui la composent des ressources pour régler vos dettes auprès des administrations publiques “.

En réponse, le RFEF a indiqué que l’agence “tendait la main à la Ligue pour négocier conjointement une ligne de financement pour les clubs et les SAD”.

“La première disposition supplémentaire, comme le sait parfaitement le président de la Ligue, n’interdit pas aux clubs et aux SAD de contracter des crédits pour le financement de tout paiement avec des créanciers de quelque nature que ce soit – y compris des footballeurs -, offrant en garantie leurs propres droits de télévision ou quoi que ce soit ils recevront de la Ligue en paiement de tels droits que la Ligue commercialise conjointement “, a indiqué la RFEF.

Ce dernier a rappelé que sa proposition est parfaitement valable et pleinement conforme à la réglementation applicable.