Helmut Marko convaincu qu’il a attrapé un coronavirus

Date publiée: 26 mars 2020

Le conseiller de Red Bull, le Dr Helmut Marko, est convaincu qu’il a attrapé le coronavirus à la «mi-février» et y est devenu «résistant».

La pandémie a déclenché une urgence mondiale, de nombreux pays étant actuellement bloqués pour tenter de ralentir la propagation de COVID-19.

La Formule 1 a tenté de démarrer sa saison avec le Grand Prix d’Australie, mais l’événement a été annulé quelques heures avant la première séance d’essais, déclenché par le retrait de McLaren après qu’un employé s’est révélé positif pour le virus.

Marko pense cependant qu’il avait déjà ce virus avant Melbourne, décrivant une maladie qu’il avait qui correspondait à certains des symptômes du coronavirus.

Et il croit que le fait qu’il ait «survécu» à l’escale à Dubaï sur le chemin du retour de Melbourne conforte sa réflexion.

“À la mi-février, j’ai eu un gros rhume avec une toux sévère”, a déclaré Marko à AutoBild.

«La condition a duré dix jours, pour moi inhabituellement longue. Aujourd’hui, je suis presque sûr que la cause en est le virus. Parce que j’ai survécu à l’escale à l’aéroport de Dubaï sans scot pendant le vol de retour d’Australie.

«Là, des dizaines de milliers de personnes de toutes les nations se pressaient dans un espace très confiné.

«Les gens ont toussé, se sont cognés, ont été accidentellement touchés. Pour moi, c’était le hotspot corona ultime où l’on aurait dû être infecté.

«À moins que vous ne vous y opposiez déjà. Si vous l’étiez, cela montrerait que les personnes âgées peuvent survivre à cette maladie. Il serait donc important d’être moins paniqué et plus rationnel face à la pandémie. »

Maintenant que les huit premiers tours de la saison 2020 ont été annulés, Marko, comme beaucoup d’entre nous, a beaucoup de temps.

Mais, il a une façon créative de passer ce temps.

«Je fais mon travail de bureau de sept à douze heures, puis je vais dans la forêt», a-t-il déclaré.

«Il est souvent en pente raide, parfois sur un sol boueux ou caillouteux, ce qui exige beaucoup du corps.

«La tronçonneuse pèse aussi beaucoup. Avec le résultat que je suis plus en forme que jamais en ce moment. D’ailleurs, j’ai l’esprit clair dans la forêt. Vous en avez besoin, même avec la folie qui vous entoure en ce moment. »

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1 et comme notre la page Facebook.