«Le bavardage de Verstappen et Leclerc est un signe de faiblesse»

Date publiée: 14 février 2020

Lewis Hamilton a tiré le premier coup de feu de 2020, déclarant à Max Verstappen et Charles Leclerc que tous leurs discours sur son embauche sont «un signe de faiblesse».

Hamilton était sur le circuit de Silverstone vendredi pour le dévoilement officiel de la voiture Mercedes 2020, la W11.

Mercedes a publié quelques images rendues de la voiture tôt vendredi matin avant que Hamilton et Valtteri Bottas ne partagent leurs pensées depuis la voie des stands.

Cette saison, Hamilton vise un septième titre mondial record, tandis que Bottas vise son premier.

Pour les deux, ce serait une occasion capitale tandis que pour Mercedes, cela ferait partie d’un septième doublé de championnat potentiel.

Lorsqu’on lui a demandé qui, selon lui, serait son plus grand rival cette saison, Hamilton a donné une tape sur l’épaule à Bottas et a répondu: «Imaginez ce mec.»

“Je pense que c’est le même groupe, probablement le même.”

Le “même groupe” est Bottas, qui était deuxième la saison dernière, ainsi que Verstappen de Red Bull et les pilotes Ferrari, Leclerc et Sebastian Vettel.

Leclerc et Verstappen ont publiquement ciblé Hamilton comme leur principal rival pour la couronne de cette saison, tous deux âgés de 22 ans souhaitant être celui qui le détrônerait.

Hamilton ne prend pas l’appât.

“Je trouve ça drôle car je vais parler sur la piste”, a-t-il déclaré lorsqu’on lui a posé des questions sur le bavardage. «Souvent, j’ai tendance à voir cela comme un signe de faiblesse.»

Hamilton effectuera ses premiers tours en W11 vendredi après-midi avec Bottas le premier à faire ses débuts en voiture.

Quant à savoir s’il ressent une pression avant sa quête pour égaler le record de Michael Schumacher, il ne l’est pas, du moins pour l’instant

«Je pense qu’à cette période de l’année, vous ne ressentez aucune pression, il s’agit simplement de vous amuser.

«Vous êtes concentré mais c’est profiter du moment.

«Les gars ont travaillé jusqu’à présent pour assembler la voiture.

«Nous ne sommes que deux à pouvoir conduire.

«Ces gars-là travaillent depuis des mois et des mois pour le préparer pour cette journée.

“Maintenant, Valtteri et moi pouvons étirer un peu ses ailes.”

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1 et comme notre la page Facebook.