Promoteur montréalais: la course 50-50 se déroule comme prévu

Selon le promoteur de la course, François Dumontier, les chances de progression du Grand Prix du Canada, comme prévu actuellement, restent en jeu.

La course, qui est actuellement fixée pour être le premier match de la saison de Formule 1 2020, est sous un nuage d’incertitude en raison de la pandémie de COVID-19 en cours, Dumontier mettant les chances que cela se produise à sa date prévue du 14 juin comme «50 -50 ”.

Cependant, comme l’explique Dumontier, il n’est pas nécessaire de prendre une décision avant au moins un mois, car le Circuit Gilles Villeneuve nécessite moins de préparation que d’autres circuits «de rue» comme Monaco et Bakou.

«Si nous avons une annonce à faire, nous la ferons entre Pâques et le 1er mai. En fait, nous nous sommes mis d’accord sur ce moment avec la Formule 1 parce que c’est la dernière fois que je peux commencer à installer les installations du Grand Prix », a-t-il déclaré au Huffington Post Québec.

«Il y a deux annonces possibles: la course aura lieu le 14 juin, ou il y aura un report. Le Grand Prix du Canada ne sera pas annulé, mais plutôt déplacé vers le nouveau calendrier remodelé qui [F1 CEO] Chase Carey veut adopter. (…) Ce serait plus tard en 2020. »

“Vous savez, le Grand Prix du Canada est l’un des trois plus populaires, et le nôtre, dans le calendrier remodelé, est considéré comme une priorité”, a-t-il affirmé, ajoutant que Montréal ne serait annulée que si toute la saison de F1 l’est également.

Cela dit, dans l’éventualité où la course ne se déroulerait pas comme prévu, Dumontier a concédé que ce ne serait pas aussi simple que de la déplacer vers un week-end gratuit au cours du second semestre.

«Vous devez complètement oublier le calendrier F1 actuel. Certains pays vont changer les dates, nous allons devoir faire certaines concessions ou accommodements. Évidemment, nous savons que je ne pourrai pas présenter le Grand Prix du Canada en novembre à Montréal. Il faut que ce soit dans les mois qui nous permettent de le faire…. Nous parlerions davantage de la fin de l’été ou du début de l’automne », a-t-il déclaré.

.