Les policiers fournissent des détails troublants

Jeudi, le champion des poids lourds légers de l’UFC, Jon Jones, a été arrêté pour quatre chefs d’accusation: aggravation de la conduite avec facultés affaiblies, utilisation négligente d’armes à feu, possession d’un conteneur ouvert et aucune preuve d’assurance dans un véhicule.

Deux membres du service de police d’Albuquerque, l’agent Jason Brown et l’agent Brian Johnson, sont intervenus sur les lieux. Quelques heures après la réservation de Jones, MMA Junkie a obtenu des rapports d’arrestation qui donnent des informations de première main des officiers impliqués.

Selon Brown, Jones “avait une substance verte feuillue sur sa chemise et son pantalon, compatible avec la marijuana” et “une odeur d’alcool provenant de son visage”. Brown a noté que lors d’une perquisition dans le véhicule de Jones, il avait trouvé une arme de poing sous le siège du conducteur et une correspondance passée à côté de la porte latérale du conducteur.

Johnson, quant à lui, a observé que Jones “avait des injections de sang, des yeux larmoyants et une forte odeur d’alcool provenant de sa région faciale”. C’est Johnson qui a pris note des tests de sobriété de Jones.

“Jonathan a fait des tests de sobriété sur le terrain et a obtenu de mauvais résultats sur les trois”, écrit-il. «Il a également obtenu de mauvais résultats sur deux des trois tests alternatifs. Il a été fouillé et arrêté. »

Vous pouvez lire les comptes rendus complets des deux officiers ci-dessous.

Détail de l’arrestation de Jones par Brown:

«Le 3-26-20, vers 12 h 58, j’étais au 3e et au centre du parking. J’ai entendu un seul coup de feu à l’ouest sur Central. J’ai conduit vers l’ouest sur Central et j’ai observé une Jeep noire du côté sud de la rue garée en face de 312 Central. J’ai observé un homme sur le siège du conducteur et un sujet sur le trottoir près de la porte côté passager. Je n’ai observé aucun autre sujet dans la région. Je me suis garé derrière le véhicule et j’ai allumé mes plafonniers. Le véhicule roulait. J’ai contacté le chauffeur et lui ai demandé de baisser les vitres du véhicule. J’ai observé une bouteille d’alcool ouverte sur le sol derrière le siège passager. C’était une 1/4 de bouteille pleine de Recuerdo, 40% d’alcool. J’ai demandé au chauffeur de me remettre la bouteille. J’ai également observé qu’il avait une substance verte à feuilles sur sa chemise et son pantalon, compatible avec la marijuana. J’ai identifié le conducteur comme étant Jonathan Jones. J’ai interrogé Jones sur le coup de feu et il a répondu qu’il ne savait pas. Je lui ai demandé pourquoi il était sorti et il a répondu qu’il voulait aller faire un tour. Je lui ai demandé l’immatriculation de son véhicule et une preuve d’assurance. Jones a fouillé avec ses documents et n’a pas pu trouver de preuve d’assurance actuelle. J’ai également observé que Jones avait une odeur d’alcool provenant de son visage. J’ai demandé l’aide d’un officier DWI. L’officier (Brian) Johnson travaillait dans une patrouille de saturation DWI et a répondu à ma demande. Après avoir terminé son enquête, l’agent Johnson a placé Jones en état d’arrestation pour DWI. J’ai fait remorquer le véhicule sur les lieux. Lors d’un inventaire du véhicule devant être arrêté et remorqué, j’ai trouvé une arme de poing chargée sous le siège du conducteur. J’ai également localisé une ronde passée juste à l’extérieur de la porte côté conducteur. La balle dépensée était du même calibre que l’arme à feu qui était localisée. Une vidéo de mon enquête sera téléchargée sur les preuves APD. L’arme de poing a été étiquetée comme preuve APD.

Déclaration de Johnson:

«Le 26/03/20 à (1 h 01), l’agent Brown et l’agent Heshley ont entendu un coup de feu dans la 3rd St. NW / Central Ave. Zone NO. Les agents sont arrivés sur les lieux environ 10 à 15 secondes plus tard. L’agent Brown a remarqué un véhicule Jeep 2019 noir garé face à l’est en face du 312 Central Ave. SW. Les agents ont remarqué un véhicule Jeep 2019 noir et deux sujets sans-abri inconnus. Le moteur du véhicule était en marche et le véhicule était en stationnement. L’agent Brown a engagé son équipement d’urgence et a arrêté la circulation. Il a pris contact avec le conducteur du véhicule Jeep 2019 noir Jonathan Jones. L’officier Brown lui a posé des questions sur le coup de feu et Jonathan a dit qu’il ne savait rien. L’agent Brown a observé des signes d’intoxication et a demandé une unité de saturation DWI. Je travaillais à saturation DWI et j’ai été envoyé à l’arrêt de la circulation. J’ai pris contact avec Jonathan Jones. J’ai observé qu’il avait une injection de sang, des yeux larmoyants et une forte odeur d’alcool provenant de sa région faciale. Il a admis avoir conduit plus tôt et avait l’intention de conduire maintenant. Je lui ai demandé de sortir du véhicule. Jonathan a fait des tests de sobriété sur le terrain et a obtenu de mauvais résultats sur les trois. Il a également obtenu de mauvais résultats sur deux des trois tests alternatifs. Il a été fouillé et arrêté. Il a été transporté au (Prisoner Transport Center) où il a été lu l’avis de consentement implicite de N.M.et a subi le test respiratoire Intoxilyzer 8000. Il a été condamné à une période de privation de (1 h 02) à (1 h 48). Avant l’administration du test respiratoire susmentionné, sa bouche a été vérifiée à (1 h 02) et s’est avérée exempte de tout corps étranger. Les résultats des tests étaient égaux ou supérieurs au double de la limite légale. Il a été contrôlé par le (Département des véhicules à moteur) et il a été constaté qu’il avait déjà été arrêté pour DWI. Pendant l’inventaire de remorquage du véhicule, une arme de poing noire a été trouvée sous le siège du conducteur. Une demi-bouteille vide de Recuerdo 750 ml a été trouvée derrière le côté passager du véhicule. L’arme de poing a été étiquetée comme preuve. Jonathan n’a pas été en mesure de fournir les documents d’assurance valides du véhicule. Il a été réservé sur les charges énumérées. Son véhicule a été remorqué. Une copie de la caméra du revers a été identifiée comme preuve. »

Selon la liste actuelle des détenus du Centre métropolitain de détention d’Albuquerque, Jones n’est plus en détention. Le directeur des communications du bureau du procureur du comté de Bernalillo (N.M.), Michael Patrick, a déclaré à MMA Junkie dans un communiqué que Jones aurait une audience de mise en accusation le 8 avril.

.