Un lutteur de sumo décède de COVID-19

Association japonaise de sumo a annoncé la mort d’un lutteur de sumo de 28 ans Il a été hospitalisé début avril après avoir contracté le coronavirus.

Le défunt est le combattant Shobushi de la quatrième division de sumo professionnel (Sandanme), originaire de la préfecture de Yamanashi, à l’ouest de Tokyo, et dont le nom de naissance était Kiyotaka Suetake.

Shobushi a commencé à ressentir des symptômes tels que fièvre, malaise et insuffisance respiratoire et il a été admis le 8 avril dans un hôpital de Tokyo, où son positif dans COVID-19 a été confirmé.

Après que son état ait empiré, il avait été traité en soins intensifs (USI) depuis le 19 avril, et est décédé vers minuit la semaine dernière d’une défaillance de plusieurs organes, Comme indiqué par l’association sumo dans les informations collectées par le réseau public japonais NHK.

Shobushi a été le premier lutteur de sumo à tester positif pour le pathogène, une contagion confirmée publiquement le 10 avril et qui seraient suivis par cinq autres: quatre autres membres et le responsable de leur « heya » (comme chaque organisation de combattants est connue, sous le nom de laquelle ils s’entraînent et vivent), en l’occurrence Takadagawa.

Le combattant décédé fait ses débuts professionnels en 2007. Le monde du sport a été suspendu dans son intégralité en raison de la pandémie de coronavirus, qui a jusqu’à présent laissé près de 20 000 infections et plus de 700 décès enregistrés au Japon, mais peu à peu certains sports ont été retirés.

Catégories MMA