DeMar DeRozan affirme que Kyle Lowry est le meilleur joueur de l’histoire de la franchise

Dans le cadre d’une récente session Instagram Live avec Nate Robinson, DeMar DeRozan a affirmé que son ancien coéquipier, Kyle Lowry, était le meilleur joueur de l’histoire des Raptors de Toronto.

À la lumière de la décision de la NBA de suspendre la saison régulière 2019-2020 en raison de la pandémie de coronavirus, les joueurs de toute la ligue trouvent des moyens de rester occupés. Pour DeRozan et Robinson, c’était une apparition sur Instagram Live.

Au cours de leur discussion, Robinson a demandé à DeRozan où il classerait Lowry sur la liste de tous les temps des Raptors. DeMar a répondu sans hésitation.

«Où (Lowry) se classe-t-il dans l’histoire des Raptors? Il doit être au sommet, il leur a apporté un championnat », a demandé Robinson à DeRozan.

“N’étant pas biaisé, étant mon homme, tu dois le mettre comme le meilleur”, a répondu DeRozan avec confiance.

Lowry devrait en effet être considéré comme l’un (sinon le) meilleur joueur de l’histoire des Raptors. L’ancien Villanova Wildcat détient plusieurs records avec la franchise à ce jour, y compris ceux pour les buts sur le terrain de 3 points, les aides et les vols. Certains diront que DeRozan devrait également être en haut ou près du haut de cette liste, car il détient également plusieurs records avec l’équipe. Chris Bosh, l’une des stars pionnières de l’équipe, devrait également attirer l’attention.

Lowry jouait bien avant la décision de la NBA de suspendre la saison 2019-2020 en raison de la pandémie de coronavirus. Lors de ses 52 apparitions avec les Raptors cette saison, le manieur de ballon astucieux a accumulé des moyennes de 19,7 points sur 41,7% de tirs sur le terrain (35,4% de l’extérieur de l’arc), 7,7 passes décisives, 4,8 rebonds et 1,3 interceptions en 36,6 minutes par sortie.

À ce stade, on ne sait pas quand cette saison pourrait reprendre. Certains, dont le propriétaire du Mavs, Mark Cuban, ont suggéré que cette campagne pourrait se poursuivre jusqu’en juillet ou août, mais il admet que les médecins et les responsables de la santé auront le dernier mot.