Récapitulation et objectifs de Mayence

Coup de pouce moral pour Leipzig qui, après le match nul de la veille, a réussi à se remettre au combat au détriment d’une Mayence sans options. Les Red Bulls ont dominé du début à la fin (0-5) et ont de nouveau battu une équipe locale qui n’a jamais eu d’options.

24/05/2020

Le 25/05/2020 à 12:15
CEST

.

MAI

RBL

Mayence

Müller, St. Juste, Bruma Niakhate (Mateta, 46 ‘); Bakou, Fernandes, Kunde Malong (Barreiro, 61 ‘), Martín; Boëtius (Awoniyi, 61 ‘); Onisiwo (Oztunali, 76 ‘) et Quaison

RB Leipzig

Gulacsi; Klostermann, Upamecano (Orban, 60 ‘), Halstenberg; Orme, Sabitzer (Adams, 60 ‘), Laimer (Mukiele, 42’), Kampl (Wolf, 70 ‘), Nkunku (Lookman, 70’); Poulsen et Werner

Buts

0-1 M.11 Werner. 0-2 M.23 Poulsen. 0-3 M.37 Sabitzer. 0-4 M. 48 Werner. 0-5 M.75 Werner.

Arbitre

Markus Schmidt. TA: Kunde (19 ‘), St. Juste (77’) / Sabitzer (13 ‘), Upamecano (16’), Werner (34 ‘)

Stade

Opel Arena. Derrière des portes closes.

Avec la leçon bien apprise après le revers contre Fribourg, Leipzig a commencé fort, conscient de ses besoins en matière de classement. La cravate européenne et la rupture ont relégué l’ensemble des Nagelsmann dix points d’un leadership qu’il détenait au début de l’année. Une supériorité qui s’est vite reflétée sur le tableau de bord. Le meilleur homme de Leipzig, Werner, parfaitement assisté par Laimer, se faufila dans la zone et trompa Müller d’un tir croisé. Premier but sur le tableau de bord et Werner à nouveau dans la lutte pour être le meilleur buteur de la Bundesliga, avec la permission de Lewandowski.

Il n’a pas pardonné non plus, terminant Poulsen avec une tête. Une surveillance énorme de la défense locale sur laquelle le volumineux 8-0 du premier tour a commencé à peser. Avant la pause, le troisième était déjà dans la lumière. Un autre nouvel espace pour la défense de Mayence a provoqué une sortie pour les Red Bulls. Revenez dans la région de Poulsen culminé par Sabitzer.

La mauvaise nouvelle pour Nagelsmann au cours de cette première période a été le Laimer, le garçon pour tout, qui a été contraint de quitter le terrain après une collision avec Quaison qui l’a laissé allongé par terre. Bien sûr, avec le duel sur la bonne voie.

La même dynamique s’est poursuivie en deuxième période. Contre Werner et Poulsen qui semblaient contenus par la défense et Leipzig qui a jeté le meilleur pour percer le filet. Talon derrière Nkunku et but de Werner qui totalise désormais 23.

Le récit de ce moment était imparable. Arrivé encore et encore sans que les hommes de Beierlorzer puissent y remédier. Il a pu rejoindre le festival Kampl qui brodait en deuxième mi-temps mais l’assistant a levé le drapeau du hors-jeu de Poulsen, ratifié par assistance vidéo.

Avec l’accident résolu et le contrôle entre les mains de Leipzig, Nagelsmann a commencé son carrousel de changements donnant du repos à ses joueurs importants, bien qu’elle Werner qui a eu plusieurs fois pour augmenter ses revenus. Et le prix de l’insistance est venu quand tout semblait condamné. Bon ballon Poulsen de loin et un grand contrôle de Werner à l’avant qui a laissé debout Müller. Journée ronde pour l’attaquant allemand depuis le 18 janvier, il n’avait marqué qu’un seul but en Bundesliga. «Hat-trick» pour repousser les fantômes.

Cinquième match sans perdre à domicile et trois points pour les «taureaux» qui sont à nouveau pleinement impliqués dans la lutte pour l’Europe. Ils sont déjà troisièmes du classement, devant, Dortmund à trois points et le Bayern à sept.

Les parasites prospèrent dans le cerveau des embryons de lézards

La prochaine chose de Park Chan-wook sera un mélodrame avec Tang Wei et Park Hae-il