Alexander Ostrovsky déclare que le syndicat WTA et ATP ont des partisans

Les événements précipitent de plus en plus vite. Le tennis est actuellement dans une sorte de guerre de pouvoir, dans laquelle les tournois, les joueurs et les instances dirigeantes tentent d’agir pour leur bénéfice personnel, sans qu’aucun d’eux ait la recette pour que le tennis revienne à la normale. Alexander Ostrovsky, un puissant agent qui a fondé la société ONE SGM et possède le WTA de Jurmala, en Lettonie, a parlé pour Kommersant et a révélé quelles options les meilleurs tournois féminins envisagent et s’il y a une possibilité que le tennis revienne cette année 2020.

– Informations WTA sur une éventuelle reprise de la saison: « Certains des organisateurs d’évènements en dur en Amérique ont le désir de jouer leurs compétitions, même si elles sont à huis clos. Le problème est que de nombreuses frontières sont fermées aujourd’hui, la situation du coronavirus est meilleure dans certains pays et pire dans d’autres, et il est impossible de garantir l’égalité de mouvement à travers le monde pour de nombreux joueurs de tennis.

– Qu’arrivera-t-il au Grand Chelem: « Je pense que les tournois de tennis commenceront plus tard que les compétitions par équipes. À mon avis, le scénario le plus optimiste de cette année est de jouer un seul Grand Chelem, par exemple Roland Garros, dont le départ a été reporté à la seconde moitié de septembre. Pour ce faire, vous devez rassembler les joueurs à Paris deux semaines plus tôt, afin qu’ils passent par une quarantaine de deux semaines pendant qu’ils sont en forme.

– À propos du nouveau protocole WTA sur la santé et la sécurité: « Lors d’une de nos réunions avec le directeur de la WTA, Steve Simon, nous avons été initiés aux principales parties de ce document. Il parle des exigences pour l’organisation d’un tournoi, en commençant par des règles de base de distanciation et en terminant par des règles strictes: les athlètes doivent rester à l’hôtel ou au stade, il y aurait des restrictions de communication avec les supporters, avec la presse …

– Problèmes et doutes sur ce protocole: « Par exemple, ce protocole dit qu’une seule personne pourrait accompagner chaque athlète, mais nous savons que les meilleurs joueurs, et pas seulement eux, voyagent avec des équipes de trois à six personnes, sans parler des membres de la famille. Il y a beaucoup d’autres détails qui Ils sont difficiles. J’ai parlé avec de nombreux propriétaires de tournois et ils m’ont tous dit que les conditions de ce protocole sont très difficiles à mettre en œuvre. Par conséquent, ils ne veulent pas organiser ces championnats dans le cadre de ce protocole que la WTA nous a donné. « 

– A propos du tournoi d’exposition qui réunira les meilleurs russes de leur académie Khimki: « Nous allons essayer de faire en sorte que cela se produise la deuxième semaine de juin. Il n’y aura pas de spectateurs, bien sûr. Khachanov, Rublev et Donskoy ont donné leur accord pour participer; nous aimerions avoir Daniil Medvedev, mais je pense qu’il n’a pas l’intention de déménager de Monaco. Du côté féminin, nous avons déjà Anastasia Pavlyuchenkova, Svetlana Kuznetsova, Anastasia Potapova, Veronika Kudermetova et nous voulons également avoir Ekaterina Alexandrova, la meilleure raquette de notre pays, si elle parvient à quitter la République tchèque, où elle s’entraîne actuellement.

Nous aurons un prix en espèces, mais très faible, d’environ 15 mille euros pour les hommes et les femmes. Cela signifie que les joueurs du niveau de Khachanov ne joueront pas pour de l’argent, mais pour obtenir un rythme de tir et de match. Nous aurons les mêmes règles pour les hommes et les femmes, avec deux groupes de quatre joueurs chacun, puis des demi-finales parmi les quatre premiers. Nous essayons déjà de déplacer les droits de diffusion en Europe et en Amérique du Nord.

– Situation financière du circuit après la pandémie: « À mon avis, à moyen terme, le prix des tournois baissera d’environ 20 ou 30% en passant. C’est quelque chose dont on parle, mais que les joueurs et les tournois ont commencé à accepter. »

– À propos d’un éventuel syndicat ATP / WTA: « L’idée de combiner les deux circuits a beaucoup de lobbies de pression au sein de l’ATP et de la WTA. On pense qu’en créant une seule organisation, le tennis peut être géré plus efficacement et se vendra mieux. Mais tout cela est la théorie. Le succès, dans la pratique, dépendra d’une étude complète basée sur les projections financières des deux entités. Je n’ai pas accès à ces chiffres, mais ce n’est pas un secret que, économiquement parlant, le circuit ATP est beaucoup plus fort « 

Les matchs de Premier seront retransmis gratuitement à la télévision »Soccer Press

L’Italie a déjà son application de suivi COVID-19 avec l’API Apple et Goolge