“C’est un peu stupide” – Andy Roddick se penche sur le plus grand débat de tous les temps

Andy Roddick était considéré comme la star de tennis la plus dominante au monde avant que les Big 3 ne prennent le relais. Depuis la montée en puissance de Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic, Andy a perdu de nombreux titres qu’il aurait autrement gagnés.

En fait, Federer l’a battu lors de trois finales de Wimbledon. Depuis, les Big 3 se sont lancés dans une course acharnée au sommet. Ces dernières années, Novak Djokovic a démantelé sa compétition.

Cependant, Roddick estime que toute tentative de trouver le plus grand est stupide et prématurée. Voyons la raison de son analyse.

Savoir plus – Andy Roddick cherche du travail à domicile sur Twitter

Qu’a dit Andy Roddick à propos du débat sur les Big 3?

Andy a comparé le plus grand scénario de débat aux Oscars. Il pense que c’est comme remettre le prix avant de regarder le film en entier.

“Je pense que c’est un peu stupide. C’est comme distribuer des Oscars avant de regarder la fin d’un film. Cela n’a pas vraiment de sens. “

Nous ne pouvons pas être d’accord avec Roddick. Les événements récents montrent plus clairement que jamais que chaque prédiction concernant un vainqueur des Big 3 est trop tôt. Alors que tout le monde pensait que Novak s’enfuirait, la pandémie de coronavirus a annulé tout le tennis. Cela signifiait que son élan perdrait. De plus, Roger Federer a plus de temps pour se remettre de sa blessure et se remettre en forme.

«Si vous dites une personne, les deux autres se sentiront irrespectueuses. C’est juste trop tôt. “

Il a en outre ajouté que les fans devraient, en fait, les apprécier jusqu’à ce que les trois jouent.

«Je suppose ou agis comme si j’étais un professionnel de la santé», a ajouté Roddick.

“Je pense juste que nous avons de la chance d’avoir encore Roger, Rafa et Novak dans le match. Vous n’avez plus de superlatifs et d’adjectifs pour les décrire. »

Roddick estime que la capacité des Big 3 à atteindre autant de séries éliminatoires les a distingués.

”Quand on regarde Pete (Sampras), il gagnerait un chelem par an, deux chelems dans une bonne année mais il perdrait encore parfois au troisième ou quatrième tour. Ces gars font les demi-finales à chaque fois. C’est fou.” Il a conclu.