Parfois, je deviens paresseux

Le n ° 11 mondial Fabio Fognini a récemment parlé à sports.ru de ce que c’est que de faire face aux Big 3 – Roger Federer, Novak Djokovic et Rafael Nadal. Il a parlé de la réalisation de son potentiel et de ce qu’il faudra pour le maximiser.

Abordant la question de faire face aux Big 3, l’Italien a déclaré: «Lorsque Roger et Novak sont à leur apogée, il est très difficile de les affronter. Ils jouent très vite et ne vous donnent pas de pause. Avec Rafa, tout est différent, son jeu est plus construit sur la physique, il détruit l’adversaire à la fois en rallye et psychologiquement ».

Parlant de la vie d’un athlète professionnel, il a ajouté: «J’ai 33 ans en mai et je suis fatigué de voyager. Ma vie a changé, j’ai maintenant deux enfants. Si vous pouvez voyager avec eux, c’est l’idéal. Sinon, je devrai rentrer chez moi dans deux à trois semaines, car je veux rester avec ma famille.

J’ai eu de la chance que ce sport soit devenu mon métier. Mais c’est difficile de mélanger une vie normale avec le tennis ». Il a admis qu’il avait été paresseux et que les choses auraient pu être différentes s’il avait été plus proactif. “Je ne sais pas.

Parfois, je suis paresseux. Ça n’aide pas. Si je n’avais pas été paresseux, j’aurais certainement fait plus en tournois. Parfois, je préfère m’asseoir sur le canapé plutôt que de m’entraîner ou de me préparer pour le tournoi. Juste de la paresse », a-t-il dit.

Maintenant qu’il joue bien, veut-il continuer à se pousser au niveau suivant, “Tant que j’ai de l’énergie et que je veux jouer moi-même. Si les problèmes de santé commencent ou si l’envie de s’entraîner est perdue, je terminerai ma carrière. ”