puces smartwatch plus puissantes

Parmi les premières montres avec Android Wear est arrivée sur le marché avec un processeur mobile milieu de gamme car il n’y avait pas de puces dédiées à cette nouvelle catégorie de très faible consommation. Bien que cela ait changé avec l’arrivée des premières puces Snapdragon Wear, ce n’est que maintenant que le géant des puces décide de renouveler complètement son catalogue. Et c’est ce qu’il fait finalement avec le Qualcomm Snapdragon Wear 4100 et 4100+.

Ces nouveaux SoC pour smartwatches et appareils portables sont, sans surprise, plus puissant. Mais ils donnent enfin, enfin, une vie renouvelée à l’efficacité énergétique requise par ces appareils. Alors que les processeurs mobiles les plus modernes s’attendent déjà à être fabriqués cette année dans un processus de 5 nanomètres, le dernier Snapdragon Wear 3300 – d’il y a près de deux ans – est resté à 28 nm. Jusqu’à présent, lorsque les Wear 4100 débarquent en 12 nanomètres.

Snapdragon Wear 4100, la nouvelle référence à rechercher?

Qualcomm

Les changements dans cette nouvelle génération se produisent sur plusieurs fronts et ils représenteront sûrement une bouffée d’air frais pour les appareils avec Wear OS et les montres de sport plus avancées. La nouvelle architecture conserve quatre cœurs, mais remplace le Cortex A7 vieillissant du Wear 3100 par certains Cortex A53. Ces noyaux ARM sont conçus dans un souci d’efficacité énergétique.

En outre, Qualcomm insiste sur son noyau de support. Comme dans les chipsets mobiles, il accompagnera cette fois le processeur principal d’un Cortex M0, qui, selon eux, a été considérablement amélioré. Celui-ci est désormais capable de traiter jusqu’à 64 000 couleurs, au lieu des 16 de la version précédente. Cette dernière information semble consommable, mais elle permettra des cadrans plus riches avec moins de consommation d’énergie, ainsi que l’affichage de cartes plus détaillées en temps réel sans dépenser beaucoup d’énergie. Cette puce ‘Always-On’ ne sera disponible que sur le Snapdragon Wear 4100+.

Qualcomm

Quant au reste de la puce, il dispose d’un graphisme encore plus ambitieux et d’une mémoire intégrée beaucoup plus rapide. En ce sens, Qualcomm pointe vers des mesures plus qu’intéressantes: Processeur et mémoire jusqu’à 85% plus rapides, GPU jusqu’à 150% plus élevé et un FAI pour le traitement d’image capable de gérer des capteurs avec une résolution double, jusqu’à 16 MP. Tout cela, même amélioration de l’efficacité énergétique jusqu’à 25%.

Indépendance mobile

De plus, le nouveau Wear 4100+ comprendra Connectivité 4G intégrée. Cela permettra aux smartwatches qui l’intègrent d’être totalement indépendantes du mobile. Qualcomm cible certaines de ses utilisations, telles que la diffusion de musique en déplacement, les assistants vocaux, l’envoi de messages ou le partage de l’emplacement en temps réel.

Toutes ces fonctionnalités seront très bien accueillies, notamment par les utilisateurs qui pratiquent des sports de plein air. En outre, Qualcomm vise à réduction de la consommation lors de la réalisation de ce type de processus jusqu’à 40%.

L’un des grands conflits des montres intelligentes est la durée de vie de la batterie. Le fabricant du processeur prévient qu’à partir du Qualcomm Snapdragon Wear 4100, il sera possible d’atteindre jusqu’à une semaine d’autonomie en mode basse consommation. Ici, en tant que nouveauté, il prendra en charge un plus grand nombre de fonctions, telles que le comptage des pas et la surveillance des impulsions, la gestion des alarmes ou des rappels, etc.