Ubisoft poursuit Apple et Google au sujet de la distribution d’un jeu allégué de «fraude»

Ubisoft Entertainment a levé cette semaine une poursuite contre Apple et Google, les accusant de vendre une “arnaque” de son populaire jeu vidéo Tom Clancy’s Rainbow Six: Siege, rapporte Bloomberg.


Ubisoft a déposé une plainte auprès du tribunal fédéral de Los Angeles, affirmant que le jeu “Area F2”, développé par Qookka Games, est une “copie presque conforme” de Rainbow Six: Siege de Tom Clancy, visant à “ferroutage” de sa popularité. Ubisoft a déclaré avoir informé Apple et Google que Area F2 violait ses droits d’auteur, mais les deux sociétés ont refusé de supprimer le jeu des magasins Google Play et Apple App.

En tant que l’une des propriétés intellectuelles les plus précieuses d’Ubisoft, Rainbow Six: Siege est joué comme un sport électronique compétitif, compte 55 millions de joueurs enregistrés dans le monde et, selon la revendication d’Ubisoft pour violation du droit d’auteur, est joué par plus de trois millions d’utilisateurs chaque jour. Ubisoft fait valoir que le procès ne peut pas être “sérieusement contesté” et que “pratiquement tous les aspects d’AF2” sont copiés de Rainbow Six: Siege, “de l’écran de sélection de l’opérateur à l’écran de notation final, et tout le reste”.

Ubisoft n’a pas expliqué pourquoi il poursuit les opérateurs de l’App Store pour avoir permis la distribution du jeu plutôt que le développeur Qookka Games lui-même pour l’infraction initiale. Qookka Games, détenue par Ejoy d’Alibaba, est située en Chine, ce qui rend potentiellement plus difficile une réclamation internationale en matière de droit d’auteur. Il n’est pas clair si Ubisoft prévoit de déposer une poursuite distincte contre le développeur, en plus des opérateurs de l’App Store.

La zone F2 compte plus de 75 000 avis sur le Google Play Store, et plus de 2 000 sur l’App Store d’Apple, et de nombreux avis sur les deux plateformes notent directement les similitudes avec le titre d’Ubisoft. Google et Apple n’ont pas encore répondu aux demandes de Bloomberg pour un commentaire.