Vaccination contre la Covid-19 : dans la ville de Rennes, 4 enfants de moins de 12 ans ont été vaccinés par erreur !

Le virus du Covid-19 continue de faire encore des victimes. Afin de limiter les contaminations, un confinement et des restrictions sanitaires ont été imposés par les autorités. Malgré tout, la vaccination semble le seul moyen de retrouver une vie bien meilleure et normale. Cependant, toujours dans le cadre de cette vaccination, des enfants non éligibles ont reçu malencontreusement une injection de sérum anti-Covid. Que s’est-il donc passé ?

Une erreur de vaccination sur quatre mineures de Rennes

Dans un collège privé de Rennes, quatre élèves de moins de 12 ans scolarisés ont été vaccinés par erreur. Et cela, à l’initiative de l’Agence régionale de santé et du rectorat d’académie. Il faut dire que les circonstances qui ont conduit à un tel fait n’ont pas encore été identifiées de façon bien précise.

En effet, les quatre mineurs rennais ont fait savoir, au micro de France Bleu Armorique, qu’ils étaient nés entre le mois d’octobre et de décembre. Cela voudrait donc dire qu’il leur manque quelques semaines ou quelques mois avant d’être éligible à une telle vaccination. Car actuellement, la vaccination proprement dite n’est possible qu’à partir de 12 ans.

Pour se justifier de ce couac, le chef d’établissement a fait savoir que les parents même avaient signé une autorisation de vaccination. Raison pour laquelle le collège qui faisait foi n’avait plus songé à vérifier l’âge des enfants inscrits. ce qui est très problématique par conséquent.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Les Pompiers du Lot (@pompiersdulot)

L’organisation de la vaccination dans les collèges et lycées

Une campagne de vaccination est bel et bien lancée dans les établissements en cette rentrée 2021-2022. Une véritable nouveauté de cette saison automne-hiver dans la lutte contre le covid-19, comparativement à l’année dernière. Le ministre de l’Éducation a cependant annoncé dans ce cadre, qu’en fonction des situations, des équipes mobiles viendront vacciner dans les établissements.

Au cas contraire, le déplacement des élèves volontaires sera organisé, en lien avec les services de santé, vers les centres de vaccination. En outre, la couverture vaccinale des 12-17 ans qui veut être amplifiée par l’exécutif, atteint actuellement près de 64 %.

En effet, tout comme dans un centre de vaccination classique, les adolescents de 12 à 15 ans auront obligatoirement besoin de faire remplir et signer une autorisation parentale par l’un des deux parents avant de recevoir une quelconque injection. Mais ce document n’est vraiment pas nécessaire pour les enfants âgés de 16 ans et plus.

Il faut toutefois noter que certains lycées ont déjà pris de l’avance et ont par conséquent lancé l’opération vaccinale dès le premier jour de la rentrée. Il s’agit par exemple du lycée Guillaume Apollinaire de Nice (Alpes-Maritimes) où vingt lycéens ont déjà pu sauter le pas le jeudi 2 septembre dans l’après-midi.

Cependant, pour rendre optimale l’opération, un entretien obligatoire est effectué avec le médecin juste avant l’injection. Le moment idéal pour certains adolescents de pouvoir donc poser toutes les questions nécessaires afin d’être mieux rassuré. Le plus important donc selon la proviseure du Lycée Guillaume Apollinaire, Sylvie Pénicaut, c’est de pouvoir sensibiliser les élèves à la vaccination. Et cela, afin que l’année puisse se dérouler dans de très bonnes conditions.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / Vaccination contre la Covid-19 : dans la ville de Rennes, 4 enfants de moins de 12 ans ont été vaccinés par erreur !